La Dalle de Verre, matière de Lumière.

Technique du vitrail en dalle de verre : Mise au point dans sa forme actuelle (20 x 30 cm ; 25 mm d’épaisseur en moyenne, pour un poids d’environ 3 kg), en 1929 en France, par un jeune chef italien de Murano, Jules ALBERTINI (1901-1980) et Jean GAUDIN peintre verrier et mosaïste réputé (1879 – 1954). Coulées à la louche dans des moules, colorées dans la masse par des pigments dont seul le fabricant connait les recettes, chaque dalle de verre est une pièce unique.
Les outils permettant de la travailler sont la « marteline » (marteau à pointe de carbure), les scies et meules diamantées.

Dalles de verre pour vitraux

Sa première vie (1930 – 1940). Destinée à la reconstruction des vitraux détruits durant la « Grande Guerre », dans un contexte Art Déco où les édifices en béton sont en pleine expansion, les vitraux en dalles de verre créent ainsi une rupture avec les vitraux du XIXème.
Jean GAUDIN réalisa de nombreux vitraux en dalle de verre, mais c’est Auguste LABOURET, maître verrier et mosaïste, qui, en 1933, déposa le brevet « vitrail en dalle de verre cloisonné en ciment ». Également, d’autres grands ateliers comme celui de Louis BARILLET à Paris, s’intéressent à son application dès cette époque.
Sa deuxième vie (1950 – 1980). Reconstruction des vitraux des édifices religieux. après la seconde guerre mondiale. Des réalisations en dalles de verre se développent dans les domaines civil et privé.
Certains artistes peintres de renom comme Fernand Léger, Marc Chagall, Max Ingrand, Pablo Picasso, Pierre Soulage, s’y intéressent en concevant des vitraux réalisés en dalles de verre.
Des maitres verriers se font connaître par leurs réalisations ; Gabriel LOIRE (Atelier Loire à Chartres), Henri GUÉRIN, Jacques LE CHEVALLIER, Joseph GUEVEL, Jean LESQUIBE, Henri MARTIN-GRANEL, Claude IDOUX, Tristan RUHLMANN, Jean BARILLET, …
Les années 50-60 marquent l’expansion des vitraux en dalle de verre hors de France, grâce à des artistes comme Fernand LÉGER et Max INGRAND qui la font connaître en Europe, aux États-Unis, au Canada, au Brésil, au Japon, … avec des verriers comme Gabriel LOIRE, maître d’œuvre de grandes réalisations de vitraux.
Par la suite, les crises pétrolières des années 70, l’effondrement des marchés publics et religieux, les nouvelles techniques du vitrail, marquent son déclin qui se poursuit jusqu’aux années 2000.
Son Re-nouveau. Depuis la fin du XXème siècle, les créations en dalles de verre (vitrail et sculptures) ne se limitent plus à l’architecture. Une nouvelle dimension artistique contemporaine est en voie de développement grâce à des créateurs-artistes de talent.
Si les vitraux en dalles de verre, depuis bientôt un siècle, sont un élément architectural du patrimoine national (religieux et civil), ils restent néanmoins un univers peu connu du grand public.

Inspiration, Approche artistique et Démarche technique

Pour ma part, la découverte des vitraux en dalle de verre de Marie-Jo GUEVEL (Guipavas, Crozon - Finistère) et ma fascination pour ce matériau à la fois brut et lumineux, sont à l'origine de ma passion. Ainsi, c’est en 2006, avec quelques moyens, que j’ai pu commencer à m’investir dans cette voie.
De formation technique, (ingénieur du CNAM), et administrative (DESS CAAE), naturellement manuel, les techniques de la Dalle de Verre m’ont été initiées par la vitrailliste Charlotte ALFONSI et approfondies avec les Maîtres Verrier Victor-Loup DENIAU (www.vitraux-deniau.com) et Carlo ROCCELLA (www.vitrail-architecture.com).
Mais, comme peuvent le dire les artistes peintres, disposer de la matière ne suffit pas !
Tout d'abord, l’imagination au travail, c’est après quelques mois de recherche, que le thème de la sphère s’est imposé ; à la fois par ses lignes imaginaires, (parallèles et méridiens) et ses reflets.
Ensuite, autre défi technique et innovant, celui de s’affranchir des joints en ciment ou résine pour ne laisser que le trait du dessin où les courbes s’ajustent précisément.
De tendance monochromatique, les couleurs chaudes comme les couleurs froides sont mises en lumière dans la dalle de verre.
Travaillée à la marteline, sculptée ou découpée et ajustée dans la courbe, chaque création est unique et originale.
Ingénieur-artiste, toujours à la recherche d’effets de mouvement, de perspective, de relief, de profondeur, de volume, générateurs de nouvelles émotions visuelles, mes démarches (techniques et artistiques) sont en constante évolution.
Finalement, c’est en 2012 que je décide d’ouvrir mon atelier pour présenter au public des créations uniques en dalles de verre adaptés à l’architecture d’intérieur : vitraux, oculi, paravents, luminaires, appliques, plateaux pour consoles ou tables … Quelques exemples de vitraux en dalle de verre à découvrir dans la galerie.

Re-connaissance et Renouveau

L’idée initiatrice résulte d’une analyse du déclin de ce métier d’art depuis les années 80. Si rien n’est fait, sa disparition à moyen terme est donc probable.
Initiateur du Collectif « Dalle de Verre », fin 2012, avec Hervé LOIRE (atelier LOIRE – CHARTRES – www.loire-vitrail.fr), Thierry Tristan RUHLMANN (Alsace Vitrail – www.alsace-vitrail.fr), Victor-Loup DENIAU (www.vitraux-deniau.com) et Gérard ALBERTINI (Société Albertini – www.societe-albertini.fr), ce collectif rassemble une trentaine de professionnels du domaine. Transformé depuis 2016 en association (1901) « Arts de la Dalle de Verre – Créateurs de Vitraux et Sculptures pour l’architecture et la décoration », notre association a pour objectif « Re-connaissance » et « Renouveau ».
« Re-connaissance » pour ce Métier d’Art oublié, avec un intérêt particulier pour cette discipline artistique, son histoire, son patrimoine architectural et ses acteurs du passé et du présent.
« Renouveau » par ses créations contemporaines de qualité et d’originalité.
Suite à un premier succès au salon européen des métiers d’art de Strasbourg « Résonance(s) » (2014) avec onze créateurs, une seconde rencontre s’ensuit au salon Art-Expo de Saint-Leu-la-Forêt (2016), avec vingt ateliers-artistes et la société ALBERTINI (fabricant). Par la suite, durant la biennale des verriers de Carmaux, 16 ateliers participent à l’événement, dont Claude BAILLON, reconnu pour ses sculptures en Dalles de verre, avec le soutien du directeur du Musée / Centre d’Art du Verre, Laurent Subra. Enfin, la dernière rencontre des Arts de la Dalle de Verre a eu lieu lors de la biennale du verre de Saint Just Saint Rambert en octobre 2018.
A vous maintenant de découvrir cet univers sur le site de l’association www.collectifdalledeverre.com